Web2vi.com blog logiciel de gestion bâtiment devis factures bibliothèque

Le blog des artisans du bâtiment

Posté à 12:59h dans Bien gérer son entreprise par Nina Kauffmann

En introduction...

Dans le bâtiment peut-être plus qu’ailleurs, les facteurs humains sont décisifs. Bien qu’il existe de nombreuses raisons à la prospérité ou au déclin, elles convergent toutes vers les hommes et les femmes de l’entreprise.
Le chef d’entreprise se doit d’avoir la mainmise sur le bien-être et la motivation au travail de ses salariés. 
Pour cela, il est important qu’il puisse comprendre les besoins de chacun pour créer une motivation individuelle et de groupe.
La pyramide de Maslow vous permettra de saisir et mettre en place des leviers de motivation pour rendre votre entreprise à terme plus prospère.

  • Satisfaire les besoins physiologiques

Pyramide de Maslow dans le bâtiment, besoins physiologiques Web2vi logiciel de gestion

Lorsque l’on parle de management et de motivation il est impossible de passer à côté de la Pyramide de Maslow. Psychologue et sociologue dans les années 1940 aux Etats-Unis, Abraham Maslow s’est imposé dans les livres d’histoire et de management pour avoir établi une hiérarchisation des besoins humains en forme de pyramide.
Il montre qu’un individu doit passer par cinq grandes étapes. Il doit commencer par les fondations, les bases de la pyramide, avant de poursuivre son cheminement “vers le haut”. Ces paliers lui permettent de développer sa motivation et à terme de se réaliser.
Le schéma ci-dessus illustre cette évolution et permet de comprendre les leviers de la notion de motivation.

Intéressons-nous d’abord aux deux premiers critères. La forme pyramidale du schéma suggère l’importance de sa base. Mais même si ces fondations constituées des besoins physiologiques et de sécurité sont indispensables à l’implication d’un salarié, elles sont loin de générer la motivation nécessaire à assurer un travail de qualité sur le long terme.

Ces deux premiers paliers renvoient aux avancées du Taylorisme datant de plus d’un siècle. Elles cherchaient à améliorer la productivité en échange d’une certaine sécurité de l’emploi permettant à son tour une relative garantie de satisfaction des besoins physiologiques (boire, manger, se loger...).
Au travail comme dans la vie il est évident qu’il faut aspirer à plus que ces besoins physiologiques pour viser la réalisation de soi.

Apporter à vos salariés la garantie de ces deux premiers types de besoins vous assurera le minimum de ce qu’il peuvent vous apporter. Chacun sait que cela ne suffit pas et que pour qu’une entreprise fonctionne il est indispensable d’avoir des équipes concentrées, enthousiastes et au maximum de leurs capacités. Il vous faudra donc désormais vous interroger sur les trois autres paliers mis en avant sur le schéma ci-dessous :

 

  • La reconnaissance : maître mot de la motivation

Pyramide de Maslow dans le bâtiment, la reconnaissance Web2vi logiciel de gestion

Ainsi, on comprend rapidement que la reconnaissance est une notion clé pour générer de la motivation au travail…

C’est donc en appréciant, d’une part, les qualités professionnelles et humaines de son employé et en permettant, d’autre part, que l’équipe les reconnaisse également, que le patron favorise le sentiment d’appartenance à un groupe.
Un triangle entre le manager, l’équipe et l’individu dont les trois sommets doivent absolument communiquer en permanence, permet d’arriver à un équilibre des relations et un bien-être au travail.

La reconnaissance ainsi obtenue, est un formidable carburant menant à la confiance en soi et à l’autonomie. Le salarié a besoin de pouvoir prendre des initiatives lui permettant de réussir des challenges générant à leur tour une légitimité auprès des autres.
Le patron a donc un devoir fondamental qui est celui de fixer “la hauteur de la marche” afin d’éviter les échecs et de mettre en avant les réussites.
Cette approche bien pratiquée devient un cercle vertueux et transforme une entreprise de manière spectaculaire.

Très souvent, arriver à ce stade de motivation est déjà une énorme victoire collective. Franchir le dernier palier de Maslow reste l’étape la plus compliquée. Elle demande d’abord à l’individu une profonde connaissance de soi et pour le patron, une bonne connaissance de ses collaborateurs. Il doit saisir leurs aspirations au-delà du travail et les accompagner quelque peu vers elles.
Un salarié en accord avec lui-même, persuadé de la confiance que place toute son équipe de travail en sa valeur professionnelle engrange la motivation nécessaire à la réalisation qualitative des tâches qu’on lui demande de faire, et cela de façon encrée donc durable.

 

En conclusion...  

Mobiliser et amener progressivement une équipe vers un objectif commun au sein d’une entreprise est un processus complexe et à prendre au sérieux.
Ne pouvant se régler seulement par la satisfaction des besoins physiologiques et la sécurité de l’emploi, la motivation se cultive subtilement par la valorisation des individus au sein des équipes.
Il convient de ne plus voir les objectifs de productivité  comme de simples chiffres à atteindre grâce à ses employés mais aussi comme un moyen de permettre à ces derniers de se réaliser en tant qu’individus.
S’il est rare d’avoir directement les bonnes pratiques à la création d’une entreprise, il faut être capable, une fois les équipes constituées, de diagnostiquer les employés en mal de motivation. Chaque problème a sa solution, encore faut-il prendre conscience du problème.

 

Nouveau call-to-action